Nos documents
Actualités
Actualités

Lettre d’information // Février 2015

Demande d’asile : la Préfecture durcit ses positions

Le 28 janvier dernier nous étions convoqués à la Préfecture du Haut Rhin et le Directeur de la DDCSPP nous a fait part de deux demandes du Préfet concernant notre CADA. D’une part, nous devons transformer les places réservées aux demandeurs d’asile isolés en places pour familles. D’autre part, nous devons supprimer les hébergements en diffus et rassembler les personnes accompagnées en hébergement collectif. APPUIS doit présenter les projets avant fin mars 2015.
Entretemps, d’autres associations exploitant également des CADA sur le département ont eu les mêmes injonctions.

Nos arguments contre ces mesures n’ont absolument pas été entendus : difficultés matérielles de réaménagement du CADA rue Zuber ; injustice par rapport aux demandeurs d’asile isolés ; concentration de populations fragilisées dans un même lieu. Sans compter les éventuelles incompatibilités avec la réglementation et notamment les agréments d’accueil délivrés par cette même Préfecture.

Alors comment réagir, face à de telles injonctions qui heurtent nos convictions et qui balaient d’un revers de main les projets associatifs ? Il est évident que notre marge de manœuvre est réduite, l’Etat via la Préfecture est notre principal financeur. C’est pour cela qu’une action collective de l’Entente Mulhousienne supportée par la FNARS Alsace est lancée pour remonter nos objections et tenter de faire revenir le Préfet sur ses idées. Notre argumentaire est basé sur l’inadaptation des nouvelles mesures au regard des besoins actuels et sur l’obligation de respect des textes réglementaires. Par ailleurs, nous mettrons en avant notre souhait de continuer à travailler avec les services de l’Etat dans le cadre du partenariat constructif qui a toujours prévalu.

Pôle formation : APPUIS a obtenu son numéro de déclaration d’activité « Organisme de Formation Professionnelle Continue »

APPUIS est officiellement devenue Organisme de Formation Professionnelle Continue en obtenant son numéro de la part de la DIRECCTE. C’est un excellent signal qui accompagne le développement de nos activités dans le sens de l’innovation sociale et d’une plus grande autonomie financière. La formation est aujourd’hui pour APPUIS un levier important de transformation sociale et d’accompagnement des équipes, internes ou externes à l’association. Il s’agit pour nous de promouvoir, de développer et de valoriser davantage encore les compétences des professionnels et des bénévoles. La compétence est, en effet, un des meilleurs supports de la qualité des actions et un argument de poids dans les négociations de plus en plus difficiles sur les moyens avec les Autorités Publiques. Pour information, les moyens mis au service de la formation des professionnels d’APPUIS en 2015 avoisinent les 45 000 € soit près du double de l’année 2014.

Le rapprochement avec l’association IPSE se concrétise

Autre élément qui va renforcer le pôle formation : le rapprochement avec l’association IPSE.
IPSE est une association Mulhousienne qui travaille dans le domaine de la formation et du soutien aux équipes d’associations ou d’organismes de l’action sociale, la petite enfance, etc. Elle est constituée d’une dizaine de professionnels qui ont souhaité, principalement pour pouvoir répondre à une demande croissante, se rapprocher d’APPUIS afin de disposer d’une structure renforcée.
Dès le mois de mars, un groupe de travail aura pour tâche de rédiger une convention inter-associative qui définira les modalités du transfert des activités d’IPSE à APPUIS.

Et quelques nouvelles en vrac

  • En décembre j’annonçais le recrutement d’Anne Marie Weibel au poste de Directrice administrative et financière au siège d’APPUIS. Anne Marie s’est désistée et nous sommes en voie de finalisation du recrutement d’une personne ayant largement les compétences pour tenir cette fonction (cette personne est actuellement en poste au Conseil Général comme Inspecteur de gestion et de tarification).
  • Un second coordinateur pédagogique est en cours de recrutement pour le pôle parentalité.
  • En discussion actuellement avec l’ARS (Agence régionale de santé) : la transformation de 3 places de LHSS (Lits halte soins santé) en 5 ACT (appartements de coordination thérapeutique). Cette mesure permettrait de mieux ajuster les capacités d’accueil aux besoins constatés sur la région colmarienne.

André Schaeffer, président.