top of page
APPUIS

notre actualitÉ

ACTUALITE: De la médiation avec l’animal


Florence Briswalter, cheffe de service de l’Accueil éducatif de jour, propose une fois par semaine aux enfants accueillis un temps de rapport à l’animal. Photo L’Alsace /Aglaé KUPFERLÉ

Picasso, Chagall et Chocolat font partie de l’équipe des Accueils éducatifs de jour d’Altkirch et Saint-Louis. Cochons d’Inde et lapine médiateurs, ces trois animaux installés dans les locaux des accueils font partie intégrante d’un des six grands axes développés avec les enfants et les familles accueillis : la rencontre avec l’animal. Florence Briswalter, la cheffe de service, propose une fois par semaine aux enfants accueillis un temps de rapport à l’animal. « J’ai suivi une formation à l’art thérapeutique et à la médiation animale. Les trois animaux présents ont été éduqués pour devenir des médiateurs. Depuis tout petits, ils passent du temps en crèche ou avec des personnes âgées », explique-t-elle.



« La présence de l’animal invite à l’expression de ses émotions »

Ces temps que passent les enfants avec les animaux ont plusieurs objectifs : beaucoup d’enfants accueillis n’en ont jamais vu d’aussi près, et la rencontre leur permet d’apprendre à s’en occuper. Côtoyer des animaux oblige également les enfants à s’adapter à leur comportement et calmer les émotions. « La présence apaisante et inconditionnelle de l’animal invite au lâcher prise et à l’expression de ses émotions. Que ce soit par l’observation, l’écoute ou les caresses, tous les sens des enfants sont en éveil », souligne Florence Briswalter.


Apprendre à partager

La spécialiste en médiation animale explique également que comme sept enfants sont actuellement accueillis dans l’AEJ, et que trois animaux occupent les locaux, les petits humains doivent s’organiser pour partager le temps passé avec ces petits médiateurs, tout en faisant attention à leur rythme et en n’oubliant pas que ce ne sont pas des peluches. « Ce qui est aussi intéressant, c’est que Picasso et Chagall sont des frères, et il arrive que les deux cochons d’Inde se chamaillent. Comme nous accueillons fréquemment des fratries, cela permet aux enfants de s’identifier et de travailler sur leurs relations entre frères et sœurs, remarque Florence Briswalter. Les animaux médiateurs sont un très chouette outil dans un AEJ, ils permettent l’expérience d’une relation différente avec le vivant »


Article de L'Alsace - Aglaé KUPFERLÉ


Comments


bottom of page